Le Centre-ville de Lyon

 

La place Bellecour et la place des Terreaux

La place Bellecour est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette place est située entre le Rhône et la Saône et dans le deuxième arrondissement de Lyon. De cette place, partent trois grands axes majeurs de la Presqu’Île, dont deux piétonniers : la Rue de la République qui mène à l’Hôtel de Ville et à l’Opéra, la Rue Victor Hugo qui mène à la Gare de Perrache et la Rue du Président Edouard Herriot qui mène à la place des Terreaux. Sur la place se trouve une statue équestre de Louis XIV. C’est aujourd’hui la place la plus importante de Lyon et la quatrième plus grande place de France avec une taille d’environ 62.000 m2

La place des Terreaux, sur laquelle est située la fontaine Bartholdi, a une superficie de 7000 m². Installée vers 1625 sur les anciens fossés des fortifications de la Lanterne, elle a été utilisée comme lieu d'exécution capitale et comme marché aux porcs. La place des Terreaux est un lieu emblématique de la ville de Lyon. Grâce à ses commerces et ses terrasses, la fontaine de la place des Terreaux est aujourd'hui devenue le point de rencontre des noctambules lyonnais.

             

 

Le Vieux Lyon et les traboules

Le Vieux Lyon est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Vieux Lyon est le quartier médiéval et Renaissance de Lyon. Il est situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière. C'est l'un des quartiers les plus vastes des périodes Médiévale et Renaissance qui est resté intact. L'ensemble du Vieux Lyon s'étend sur 30 hectares, compte 500 immeubles, 3 000 logements et 7 000 habitants.

Un passage par le Vieux Lyon nécessite la découverte des traboules. Une traboule est un passage couvert réservé aux piétons qui permet de circuler d'une rue à l'autre en passant sous les habitations, à travers des cours et des escaliers. On compte plus de 400 traboules à Lyon, dont 200 dans le quartier du Vieux-Lyon. Un grand nombre de ces passages obscurs et mystérieux sont fermés ou condamnés. Toutefois, un certain nombre de traboules restent ouvertes au public. Exemple de traboules qui se visitent : 68 rue St Jean ou encore 54 rue St Jean.

                    

Située au coeur du Vieux-Lyon, la Cathédrale Saint-Jean, appelée aussi Primatiale St Jean (siège du primat des Gaules), est un édifice mélangeant les styles gothique et roman. Sa construction s'étend sur trois siècles, de 1175 à 1481. L'une des particularités de l'édifice est de posséder une horloge astronomique. Réalisée à la du fin XVIème siècle, celle-ci indique la date, les positions de la lune, du soleil et de la Terre, ainsi que celle des étoiles au-dessus de Lyon.

Il est possible de visiter la Cathédrale librement, à l'aide d'un dépliant ou de l'un des ouvrages vendus sur place dans le fond de la Cathédrale. Elle est ouverte tous les jours de 8h à 19h.

 

Les murs peints

Un peu partout dans Lyon, vous pourrez apercevoir des murs peints, connus pour leur diversité et leur beauté. Créés par la coopérative CitéCréation, ils font désormais partie du patrimoine de la ville.  Parmi les plus célèbres, on retrouve :

  • Le mur des canuts (boulevard des Canuts, Lyon 4)
  • La fresque des Lyonnais (angle Quai St Vincent, Lyon 1)
  • La bibliothèque de la cité (angle Quai de la pêcherie, Lyon 1)
  • La fresque animée de Paul Bocuse (tous les soirs à la tombée de la nuit, 102 Cours Lafayette, Lyon 1)

 

Fourvière

Depuis l’Antiquité, la colline de Fourvière est un haut lieu de l’identité de la ville de Lyon et de sa richesse spirituelle et culturelle. C’est le centre officiel de Lugdunum, capitale des Gaules, où s’installe la première communauté chrétienne du Pays, un grand sanctuaire marial. Premier site touristique du département du Rhône, Fourvière participe largement à la renommée internationale de Lyon. La colline est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. La basilique a été édifiée au XIXème siècle, à l’initiative de milliers de Lyonnais. Tous les jours, plusieurs offices sont célébrés et un accueil personnel est offert en permanence. La basilique est aussi un lieu de culture. Des visites guidées sont organisées tous les jours et le Trésor de la basilique est exposé au Musée d’Art sacré.

               

 

Croix-Rousse

La Croix-Rousse prolonge au Nord la Presqu'Ile entre Saône et Rhône et correspond, en deux quartiers distincts, aux pentes et au plateau de la colline.  C'est aujourd'hui un ensemble de deux quartiers vivants : esprit village pour le plateau, animation et ambiance festive pour les pentes. 

Niché au cœur de la capitale des Gaules, ce quartier a marqué l’Histoire en s’illustrant comme un haut lieu de l’industrie de la soie mais aussi comme le lieu où sont nées les premières révoltes ouvrières françaises. La grande richesse de son patrimoine historique et sa configuration particulière conférée par des pentes escarpées et surmontées d’un plateau dominant la ville de Lyon, lui ont valu une classification au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Halles de Paul Bocuse

Les Halles de Lyon Paul Bocuse sont emblématiques de l’excellence gastronomique lyonnaise et française. C’est un grand marché couvert unique où l’on trouve 48 commerçants (écaillers, fromagers, boulangers, pâtissiers, maraîchers, charcutiers, mais aussi bouchers, poissonniers, traiteurs, cavistes et restaurateurs) qui élèvent les sens, cultivent l’excellence et défendent la mémoire gustative de la région lyonnaise, en mettant à l’honneur les plus beaux produits d’ailleurs. En chacun d’eux résonne l’âme de Lyon, Capitale de la Gastronomie.

               

 

Parc de la Tête d'Or

L’appellation du lieu dit de « La Tête d’Or » précède de loin la création du parc. La légende voudrait, en effet, que les Croisés y aient enfouis jadis un trésor dans lequel se trouvait une tête de Christ en or. On raconte qu’en 1855, une voyante aurait été engagée pour retrouver le précieux vestige, mais que, malgré tous ses efforts, elle ne put déterminer l’emplacement. Légende ou réalité, à ce jour le mystère de la « Tête d’Or » n’a toujours pas été élucidé… Le parc fût créé au XIXème siècle. La partie zoologique et le jardin botanique furent créés  respectivement en 1865 et 1887. La roseraie,  quant à elle, plus contemporaine, fut conçue en 1961.